La chaîne de soin

Chaîne de soins

La chaîne de soins d'un oiseau en détresse

Les Centres de Sauvegarde LPO accueillent la faune sauvage et en particulier les oiseaux. Réglementés, ils disposent d'un agrément et leurs responsables sont titulaires d'un certificat de capacité. Certains sont affiliés à l'Union Française des Centres de Sauvegarde de la faune sauvage.

Voici les 6 étapes de la chaîne de soins, de l'accueil de l'oiseau au relâcher.

1. La collecte et le transport

1._La_collecte_et_le_transport_Intervention_suite__un_feu_de_nid_de_cigognes_-_Photo_AL.Dugu290

2. L'accueil et l'enregistrement

2._Accueil_et_enregistrement_-_Photo_G.Bentz

3. Le diagnostic

3._Le_diagnostic_Soins_au_Centre_de_Sauvegarde_de_lIle_Grande_Photo_C.ZELL

Un réseau de bénévoles et de transporteurs aide gracieusement la LPO à acheminer les oiseaux vers le Centre de Sauvegarde.


L'oiseau est pris en charge dès son arrivée au Centre de Sauvegarde LPO.

Il est enregistré administrativement : détermination de l'espèce, de la provenance, des causes d'accueil... dans un registre d'entrées.


L'oiseau est ensuite ausculté, pesé... Grâce aux renseignements que vous nous avez fournis (date, lieu...) les soigneurs pourront mieux diagnostiquer et suivre l'oiseau. Chaque cas est particulier et demande des moyens matériels et humains importants.

Certains soins nécessaires peuvent lui être prodigués par des vétérinaires bénévoles.


4. Les Soins

4._Les_soins_Soins_dun_Goland_Photo_G.Bentz

5. La rééducation / réhabilitation

5._La_reducation_et_la_rhabilitation_Chouettes_hulottes_en_soins_Photo_LPO_Anjou

6. Le relâcher

Relâcher d'un Fou de Bassan. Photo G.Bentz

Le traitement est adapté à chaque espèce, en terme de soins médicaux, d'intervention chirugicale...

De nombreux médicaments, matériel et techniques spécifiques s'imposent pour certains traitements comme le démazoutage.

L'alimentation doit être adaptée : graines, bouillie de poissons, viande hachée.


 

Après un séjour plus ou moins long en soins, l'oiseau est mis en volière ou en piscine afin de reprendre sa masse musculaire et son indépendance sous surveillance.

Quand les soigneurs sont sûrs qu'il peut retourner dans son milieu naturel, l'oiseau est relâché.

Pour une parfaite réhabilitation, un oiseau blessé demande des dizaines, voire des centaines d'heures de surveillance.


 

L'oiseau relâché est préalablement bagué, dans le cadre du programme officiel du Muséum National d'Histoire Naturelle de Paris. Cette "carte d'identité" permet, notamment, l'étude de la migration et du devenir de l'oiseau.

Avant de le relâcher dans la nature, il faut choisir judicieusement la saison, le site, les conditions météorologiqes...

En confiant un oiseau blessé à un Centre de Sauvegarde, vous contribuez à sa survie.

Or situation de crise (comme les marées noires), ce sont plus de 4 000 oiseaux qui sont accueillis et soignés dans les centres LPO chaque année. Plus de 40 % sont ensuite relâchés dans la nature.

source : http://www.lpo.fr/oiseaux-en-d%C3%A9tresse/cha%C3%AEne-de-soins

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site