La Cardère des villes

   La Cardère des villes est "la seule fleur qui ait travaillé à l'usine" en effet la cardère cultivée est la seule plante industrielle dont la fleur elle-même, une fois séchée et préparée, ait été utilisée comme outil. Elle était employée pour peigner sans fin les draps de laine, les feutres, les lodens. Ses crochets acérés, à la fois durs et élastiques, n'avaient pas leurs pareils pour tirer délicatement les fils de la trame, donnant à l'étoffe son aspect moelleux, ou feutré.

Elles a tout d'abord était actionnée à la main avec des peignes ou "croisées" sur lesquelles on avait disposé des têtes de Cardère

Puis à partir du XIXème siècle elle furent montées sur les énormes "laineuses", les têtes étaient alors coupées à leurs deux extrémités, et fixées sur de grandes règles ou des tringles d'acier.

Malgré ce passé victorieux elle a vraiment faillit disparaître en France à cause de la concurence avec les brosses métalliques et synthéthiques qui sont moins chères et qui ont donc fait que la culture et le négoce de Cardère se sont éteint en France dans les années 1980. Aujourdhui la Cardère n'est plus cultivée nulle part en France


Comment participer au sauvetage de la Cardère ?

Tout simplement en créant dans votre jardin un îlot-conservatoire de Cardères! Pour obtenir un sachet de graines de Cardère cultivée et des conseils de culture, il vous suffit d’envoyer une enveloppe timbrée à votre adresse, et un timbre supplémentaire (0,56 €), à la Hulotte, 8 rue de l’Eglise, 08240 BOULT AUX BOIS.

 La Cardère cultivée peut être considérer comme un « monument historique »... (qui peut comme elle se vanter en effet, d’avoir été l’héroïne de 20 siècles d’histoire textile ?). C'est une plante rarissime (vous ne la trouverez jamais dans la nature, ni chez les marchands de graines). Elle a très fière allure  avec ses 2 mètres de haut, et elle étonnera vos voisins et amis. Les papillons et bourdons seront attirés par son nectar lors de la floraison, les chardonnerets et autres picoreurs de graines viendront s’y nourrir à la mauvaise saison.Cette plante n’est pas envahissante car, malgré ses quelques piquants,ce n’est pas un chardon, et un simple coup de tondeuse suffira, en cas de besoin, à l’éliminer des endroits où elle serait devenue indésirable.Si vous aimez les bouquets secs, elle en sera la vedette, car ses capitules, coupés au bon moment,prennent une douce teinte dorée.

C'est dans cette esprit de conservation que le club CPN de "L'Effraie de Chambray", c'est engager à proposer à cette plante, dans notre station biodiversité, une zone propice à son développement afin de créé un nouvel îlot de conservation afin de protéger cette espèce faisant partit de notre patrimoine.

A partir du printemps les graines de Cardère seront semées, et ont pourra observer, un peu plus tard, cette plante rarissime poussé et disséminé ses graines sur notre zone CPN. 

 

Pour en savoir plus ...

Les numéros 61 et 62 de la Hulotte sont consacrés à la Cardère cultivée et à sa cousine la Cardère sauvage (que l’on rencontre couramment dans la campagne) : ces deux numéros peuvent être commandés au prix de 15 € (port compris) auprès de la Hulotte, 8 rue de l’Eglise, 08240 BOULT AUX BOIS, 03.24.30.01.30,ou sur son site internet www.lahulotte.fr

Document PDF:

notice_cardere.pdf

Article réalisé par:

Jean-loup Charpentier

Source:

La Hulotte

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×